septembre 27, 2020

Setsima

Setsima TV – Radio

Cheikh Yérim Seck aux enquêteurs: « mon téléphone a été piraté »

Partager sur

L’enquête relative à l’avortement clandestin, dans lequel serait impliqué le journaliste et polémiste Cheikh Yérim Seck, pourrait connaître ce mardi des avancées notoires, selon des sources proches du dossier.

Lors de sa première audition, le journaliste a nié avoir en aucune façon participé à l’avortement, malgré la persistance de sa « copine », qui dit avoir agi sur ordre de M. Seck, qui a lui-même envoyé le montant nécessaire à la prise en charge de l’avortement, via son assistante. Face à la détermination de M. Seck à se sortir d’affaire, les enquêteurs lui ont demandé de rentrer chez lui, en attendant les réquisitions des enquêteurs auprès de l’opérateur de téléphonie, pour suivre les traces des communications pouvant fournir de nouveaux éléments sur le déroulement de cette scabreuse affaire.

Mais c’est sans compter avec le talent et la détermination de Cheikh Yérim Seck. S’il avoue une relation extra conjugale avec la demoiselle, Cheikh Seck déclare que le montant envoyé servait à couvrir les charges locatives de cette dernière. Depuis que les gendarmes ont décidé de faire parler son téléphone, le journaliste a sorti sa nouvelle arme : « mon téléphone a été piraté ». Tout ceci, sous le regard de Monsieur le Procureur de la République, maître des poursuites, qui suit l’enquête de près.

Des sources autorisées se demandent maintenant comment il serait possible de maintenir la demoiselle en prison, tout en laissant Yérim Seck rentrer chez lui. Attendons de connaître la décision du Procureur de la République.