décembre 4, 2020

Le Sènègal,une si douce « dictature »par (Madiambal Diagne)*

Partager sur

Quand on regarde la litterature de ces dernières années sur la gounernance publique au Sènègal, le regime de Macky Sall est très souvent dépeint dans les mèdias, relayant des propos dans la sociètè civile ou de l’opposition politique, comme une une sordide dictature.La perception qui pourrait-être laissèe qu’au Sènègal,les droits humains seraient bafouès,que les règles les plus èlèmentaires ne seronts pas rèespectèes que l’opposition est muselèe,que les mèdias ne seront pas libres,que les droits des dètenus ne seraient pas rèspectès,que des traitements inhumains et dègradant seraient réservés aux justiciables,que la justice serait sous la chape du plomb du pouvoir excutif que les marches et autres manifestations publiques seraient systèmatiquement interdites.On a vu même que le dèbat a été installè sur une prètendue confiscation des droits des citoyens et que la justice et l’appareil seraient systèmatiquent instrumentalisès pour priver des citoyens de leurs droits civils et politiques.Le sènègal serait aussi le pays par excellence de la maltraitance des enfants, de la traite des personnes et où les femmes seraient le plus discriminées.C’est dire que le tableau est plus sombre.Ile est noir même.A chaque fois quelques voix timides se sont élévées pour contester la cette présentation des faits, mais il faut dire qu’il est toujours de meilleur ton daccabler le pouvoir politique en place.